Licence 3

La troisième année (semestres 5 et 6) est pour l’étudiant(e) une année de prise d’autonomie dans sa pratique plastique et dans sa pensée critique. C’est également une année d’orientation. Elle comprend la mise en œuvre d’un projet de recherche personnelle avec l’acquisition d’une méthodologie de travail, la consolidation des outils plastiques, théoriques, critiques par le biais des cours, des ateliers, des stages. Mais aussi la participation aux projets collaboratifs qui permettent à l’étudiant(e) d’envisager autrement sa pratique lors de différentes modalités d’échange avec des professionnels et dans des contextes extérieurs. Cette dynamique préfigure la recherche de second cycle.

La troisième année est une année d’orientation et d’ouverture axée sur l’émergence du parcours individuel de l’étudiant et la préparation d’un accès soit

  • en second cycle de recherche à l’ESAA en mention CI ou CR,
  • à la formation à un métier de la culture ou et du patrimoine, ou à un cursus universitaire d’une autre discipline,
  • à une spécialisation dans une autre formation à la conservation-restauration,
  • à une insertion professionnelle dans le domaine de la culture et du patrimoine.

Mention création-instauration

Pour être autorisé à se présenter au DNA option art, mention création-instauration en fin de semestre 6, l’étudiant(e) devra avoir validé 165 crédits dont 45 sur les deux semestres 5 et 6.
Lors de l’épreuve du Diplôme National d’Arts Plastiques, le jury examine le dossier pédagogique du candidat(e) et les travaux d’études documentés (correspondant à l’ensemble des centres d’intérêt de l’étudiant(e), notes et travaux d’études personnels), l’étudiant(e) présente une sélection de travaux significatifs de ses trois années d’études et s’entretient avec le jury.
Lors du semestre 6, l’étudiant(e) devra aussi décider s’il souhaite postuler au second cycle de l’ESAA et alors défendre son projet lors d’une « commission d’accès en second cycle ». Un(e) étudiant(e) peut obtenir son DNA et ne pas être admis en second cycle.

Mention conservation-restauration

Le DNA option art, mention conservation-restauration vient concrétiser l’aboutissement  du premier cycle qui compte six semestres principalement consacrés à l’expérimentation de processus de création, à l’acquisition de connaissances fondamentales et à la conservation de biens culturels, qu’elle soit préventive, prédictive ou curative. Celle-ci étudie et traite les altérations de ces artefacts et a pour mission d’assurer la pérennisation matérielle des objets et collections.

Une attention toute particulière est portée sur la formation des étudiant-e-s  à l’examen, à l’investigation et à l’analyse des différents éléments d’information recueillis au contact des biens culturels. Il est aussi enseigné l’établissement d’une documentation qui vient parachever toutes les démarches entreprises. Sont enseignées les mesures de conservation préventive qui permettent d’assurer la conservation matérielle en agissant sur les conditions environnementales et  d’exposition, de stockage, de manipulations et de transports. L’année L3 concentre les enseignements autour d’une synergie de différents regards l’artefact culturel. Elle promeut la pluridisciplinarité et la transversalité dans l’abord de techniques appliquées sur une grande variété de matériaux. Elle comprend la mise en œuvre d’un projet de fin de cycle avec une consolidation des outils théoriques et critiques ainsi qu’une ouverture au monde extérieur par la participation à des projets collaboratifs.

La formation s’appuie sur les règles internationales d’éthique de la conservation, qui ont pour objectif le respect du caractère original de l’objet, de son sens artistique, historique, scientifique, spirituel ou religieux. En vue de développer les aptitudes et acquérir une expérience de la conservation, la formation alterne cours et pratique en atelier, stages, visites, chantiers et projets individuels ou en équipe. Des échanges internationaux Erasmus sont possibles avec d’autres formations européennes.      

Dispositions

  • Intérêt marqué pour l’investigation requise pour l’étude d’un bien culturels et des situations auxquelles il est relié.

  • Sens des responsabilités et aptitudes au dialogue interdisciplinaire.

Durée

2 semestres, s5 et s6,  donnant lieu à 30 crédits Ects chacun, dont 15 sont conférés par l’obtention du DNA.

Diplôme

DNA = Diplôme National d’Art, option « art », mention conservation-restauration, au grade de la Licence.

Débouchés

  • Les titulaires du DNA option art mention C-R ne sont pas aptes à exercer une activité en tant que conservateur-restaurateur, ni sur des biens publics, ni sur des biens privés, leur formation étant insuffisante pour ce faire.

  • Disposant d’une certaine compétence en conservation préventive et de bases en conservation-restauration, ils peuvent viser certains concours de la fonction publique, tels que assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques, et des emplois au sein d’institutions publiques, parapubliques et privées (musées, monuments et sites, galeries et fondations) en tant que régisseurs et agents techniques.

  • Pour les titulaires du DNA option art, mention C-R, une continuation d’études à l’université ou dans d’autres établissements d’enseignement supérieur spécialisés, est possible sous réserve d’acceptation de leur candidature.

  • Le DNA option art , mention C-R, ne donne pas automatiquement accès au second cycle conduisant au DNSEP  option art ,mention C-R au grade de Master. L’admission se fait après examen des candidatures aussi bien internes qu’externes à l’ESAA, sur présentation d’un projet correspondant au champs d’étude et d’application de la conservation-restauration privilégiés dans la mention.     [m.à j. MM-1017]