Licence 2

 

En L2, l’étudiant est invité à apprendre, expérimenter et acquérir la maîtrise d’écriture et de langages artistiques choisis dans le champ de l’art contemporain et vivant, au sein d’ateliers.

Les cours théoriques viennent renforcer et épauler les ateliers pour une meilleure maîtrise de la réflexion, de l’analyse ainsi que pour l’acquisition d’outils conceptuels.
Les enseignements fondamentaux articulent des approches théoriques et pratiques.

Cette année revêt une importance particulière, car chaque étudiant débute progressivement un projet personnel en relation avec les enseignements. C’est aussi l’année où il a l’obligation de faire un stage, où il se confrontera aux réalités extérieures et au monde professionnel.
Enfin, deux semaines par semestre seront dédiées à des workshops animés par des enseignants ou des artistes / professionnels invités.

L’année L2 en conservation-restauration est la première pleinement consacrée à la discipline pour les étudiants qui se destinent à la conservation-restauration des biens culturels.
L’enjeu principal est la question du geste du restaurateur. La mise en place d’acquis théoriques et pratiques, de techniques liées à la discipline permet aux étudiants de s’engager dans une réflexion critique à même d’accompagner le développement de leur pratique en L3 et d’aborder leur DNAP.

Tout au long de l’année, l’équipe pédagogique demande aux étudiants :

  • d’acquérir une masse de savoirs et de savoir-faire fondamentaux propres à la discipline : déontologie, méthodologie d’approche de l’objet et de ses problématiques, méthodologie du constat d’état et du diagnostic, matériologie … en alternant un cursus de cours avec de la pratique d’atelier.
  • d’ouvrir leurs champs d’exploration aux disciplines connexes avec lesquelles la conservation-restauration tisse d’étroits liens : la conservation préventive, la muséologie, les sciences des matériaux…
  • de mettre en perspective leurs acquisitions techniques avec les champs offerts par les disciplines
    artistiques et les sciences humaines : la philosophie de l’art, l’histoire de l’art, l’anthropologie et la sociologie… Autant d’outils au développement d’une pensée qui anime et donne la mesure au geste.